Camaret,la tour Vauban ,premier site classé de Bretagne

 
     

La tour Vauban  

       Camaret  sur mer "Kamelet"              

 

        Port traditionnel à la sardine que les Bretons ont longtemps considéré comme un poisson indigène,

Kamelet consacre aujourd'hui l'essentiel de son activité de pêche aux crustacés. Les hardis marins de Camaret

vont traquer les langoustes sur toutes les mers du globe ou presque, sans oublier au passage les langoustines,

tourteaux ou araignées de mer. De très grands viviers bien aménagés permettent de conserver aux prises

vivantes toute leur fraîcheur et, manger, aux beaux jours, un bon dormeur mayonnaise dans un des restaurants

du quai est un bonheur de vacances dont on sesouvient longtemps.

Camaret/Mer:Le port

      Par sa position géographique à l'entrée sud de la rade de brest  Camaret a joué depuis longtemps un rôle

stratégique.Lorsque Colbert, après Richelieu, décida de faire de Bret un haut lieu de la flotte royale, il entreprit

d'en défendre les accès. L'ingénieur Vauban construisit, à la fin du XVIIème siècle, dès 1690, sur le sillon de Camaret,

un joli petit fortin au crépis rose dont les canons menaçaient les vaisseaux du roi d'Angleterre, alors principal ennemi

de la france, sans oublier les Espagnols et les Bataves.

 

Fleche

 

 ....Lire la suite....

Le fort servi avant d'être achevé, lors de la bataille navale du 18 juin 1694 contre la flotte Anglo-hollandaise.

Les canons français permirent de refouler l'assaut mais ce fut une horrible bataille puisqu'il y eut plus de mille

tués de part et d'autre.A cette époque la vie des marins était très rude. En cas de guerre on tirait au canon dans

les bordages, non pas tellement pour crever la coque car l'artillerie de l'époque n'y parvenait pas souvent, mais

pour faire exploser le bois! Avec pour effet d'arracher aux membrures d'énormes échardes de bois qui éventraient

les hommes, les énucléaient, leur coupaient bras etLes flottes de guerre tenaient de l'enfer et, faute

de volontaires il fallait le plus souvent recourir à l'enrolement de force pour trouver des équipages.

Mal nourris, mal vêtus, toujours dans l'humidité et la promiscuité la plus totale,

les hommes mouraient si vite et si jeunes que la plupart aujourd'hui

  nous auraient semblé des enfants.

PortraitVauban_005.jpg

     Vauban

          En nos temps  de paix la belle citadelle vauban, quelque

peu restaurée après les avanies de la guerre de 1939-45, est

devenue musée de la marine et sa visite ne manque pasd'intérêt.

Non loin de la citadelle Vauban, la chapelle de

Rocamadour porte curieusement le nom d'un important sanctuaire aquitain.

 

si l'on en croit certains son vrai nom serait Roc'h Madou, c'est à dire "le rocher de la mère de Dieu", d'autres pensent

que ce nom vient de roch - le rocher -et de dour -l'eau - ce qui est plausible vu l'endroit.N'est-on pas aller jusqu'à

inventer un saint Amadour...Cette jolie chapelle à l'architecture surbaissée pour résister aux vents dont elle n'est

guère protégée par la nature a eu son clocher décapité par un boulet anglais au printemps 1694. Incendiée au début

du siècle puis reconstruite, à l'intérieur des "ex-voto" témoignent de la ferveur des marins vis à vis de la Vierge.

Ce sont souvent des maquettes de bateaux pendus au plafond de l'église, objets d'un voeu pour sauver un navire

lors d'une tempête.  

Chapelle de Rocamadour: ex-voto

 Chapelle Rocamadour: 

 

 

b24.gifpage suivante     b24.gifaccueil

Date de dernière mise à jour : dimanche, 30 Avril 2017